André-Jacques Auberton-Hervé

André-Jacques Auberton-Hervé


André-Jacques Auberton-Hervé

Passion et curiosité définissent sa vision du monde

Ses différents rôles offrent la possibilité à André-Jacques Auberton-Hervé (Andre-jacques-auberton-herve) de déployer ses idéaux auprès du plus grand nombre. Il est bien entendu satisfait des centaines de millions débloquées par l'Europe pour le secteur de la microélectronique. Il contribue au groupe de travail européen KET sur les technologies clés génériques. Pour ses pairs, André-Jacques Auberton-Hervé est un visionnaire.

Un étudiant particulièrement brillant

Etudiant très brillant, André-Jacques Auberton-Hervé devient docteur à l'âge de 24 ans, en 1986, et participe à des séminaires internationaux dans les domaines qu’il affectionne : le silicium et les semi-conducteurs. Il étudie ensuite à Centrale Lyon. Il est convaincu dès son enfance de l’importance de l'innovation technologique.

La réussite de l'entreprise s'explique par sa faculté à conquérir un marché de masse, celui des disques en silicium utilisés dans les téléphones mobiles et l'univers de l’informatique. Dans les années 90, André-Jacques Auberton-Hervé fonde Soitec avec Jean-Michel Lamure. Dans les clients de Soitec, se trouvent des noms prestigieux. André-Jacques Auberton-Hervé fait de Soitec un distributeur incontournable et sûr.

Pratiquant entre autres la voile et le ski, André-Jacques Auberton-Hervé est passionné par la nature. En plus de l’énergie photovoltaïque mise en place dans des zones ensoleillées, Soitec a développé son activité d'éclairage LED et a par exemple équipé plusieurs dizaines de gares. André-Jacques Auberton-Hervé occupe désormais le poste de conseiller spécial au CEA (Commissariat à l'énergie atomique).